BREF APERCU HISTORIQUE DU GRAND BOUVIER SUISSE:

Les ancêtres du grand bouvier sont les puissants chiens tricolores, parfois aussi noir et feu ou seulement jaunes largement répandus dans toute l’Europe qu’on désignait selon Villon (1461) sous le nom de « mâtin des bouchers ». Le grand Bouvier est souvent pris pour un Bouvier Bernois poil court, mais il on un caractère bien distinct, malgré certaines similitudes.
Ils étaient élevés et employés à la garde et à la protection des biens et des troupeaux, comme chiens de berger ou chiens de trait par les bouchers, les marchands de bétail, les maquignons, les artisans et les agriculteurs.
En 1908, à l’occasion d’une exposition canine à Langenthal qui commémorait les 25 ans d’existence de la Société cynologique suisse (SCS), on présentera pour la première fois sous le nom de « bouvier bernois à poil court » deux sujets de cette race à l’appréciation du professeur Albert Heim. Ce grand promoteur des races de bouviers suisses reconnut en eux des survivants des grands mâtins de bouchers ou grands bouviers en voie de disparition. Ils furent reconnus en qualité de race distincte par la SCS et inscrits au volume 12 (1909) du Livre des origines suisse (LOS) sous le nom de « Grand bouvier suisse ».

On trouva ensuite dans le canton de Berne d’autres sujets qui correspondaient parfaitement à la description faite par Albert Heim et on les incorpora dans le programme d’élevage systématique en pure race qu’on avait institué. 
Le club suisse du grand bouvier suisse, crée en 1912, se chargea dès sa fondation du contrôle de l’élevage de cette race et en favorisa la propagation. 
Pendant de longues années, la base d’élevage resta étroite surtout à cause de la difficulté de mettre la main sur des chiennes appropriées. 
C’est seulement à partir de 1933 que plus de 50 sujets par année furent inscrits au LOS. 
Le standard fut publié pour la première fois par la FCI le 5 février 1939. 
Les éminents services rendus par les grands bouviers suisses dans le cadre de l’armée pendant la seconde guerre mondiale en qualité de chiens de trait et de bât attirèrent l’attention du public sur cette race canine sobre et digne de confiance; ce prestige favorisa son expansion et, en 1945, pour la première fois, plus de 100 chiots furent inscrits au LOS et l’état numérique atteignit 350 à 450 sujets. 
Aujourd’hui, ce chien est également élevé dans les pays qui entourent la Suisse, où il est tout spécialement apprécié comme chien de famille à cause de son caractère calme et parfaitement équilibré.

 Conseils:

La croissance du Grand Bouvier est rapide. 
Comme vous le savez, c’est un chien de grande race.

Les premiers mois, il est recommandé de ne pas le faire sauter, d’éviter les sols glissants ainsi que les escaliers. Effectivement, le chiot Grand Bouvier Suisse est pataud. Il faut aussi surveiller les jeux avec les autres chiens pour éviter que ceux-ci ne soient trop brutaux. 
Les cartilages sont fragiles durant la phase de croissance. Et c’est au maître de faire attention, car le chiot, lui, sera prêt à tout pour s’amuser. Il vaut donc mieux prévenir que guérir.

Son éducation est aisée. C’est un chien sensible et tout doit se faire avec votre complicité. 
Bien sûr, il faut aussi savoir être ferme car quelquefois cela s’avèrera nécessaire.

Il est préférable qu’il mange en deux repas (matin et soir). Et bien sûr, ne pas le faire courir après sa gamelle. Ceci afin d’éviter un éventuel retournement d’estomac.

Côté entretien, pensez à le vermifuger une fois par mois jusqu’à 6 mois, puis deux fois par an adulte et à le traiter contre les tiques durant la belle saison.

Votre éleveur vous guidera pour ses premiers mois et peut bien sûr aussi vous renseigner par la suite. 
En ce qui nous concerne, nous renseignons toujours nos clients avec plaisir, dans la mesure ou notre expérience nous le permet ; et sachez que nous aimons aussi recevoir des nouvelles et des photos et partager la suite des aventures de votre Boubou.

Contactez-nous pour en savoir plus

Standard F.C.I. N°58/ 05.05.2003 / F

GRAND BOUVIER SUISSE

(Grosser Schweizer Sennenhund)
TRADUCTION: Dr.J.-M. Paschoud et R. Triquet.
ORIGINE: Suisse.
DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR: 25.03.2003.
UTILISATION : A l’origine, chien de garde et de trait, aujourd’hui aussi
chien d’accompagnement, de protection et de famille.
CLASSIFICATION F.C.I. : Groupe 2 Chiens de type Pinscher et Schnauzer, Molossoïdes, chiens de montagne et de bouvier suisses et autres races.
Section 3 Chiens de montagne et de bouvier suisses.
Sans épreuve de travail.
ASPECT GENERAL : Il s’agit d’un chien tricolore robuste doté d’une ossature solide et d’une musculature bien développée. Malgré son poids et sa taille, il est actif et fait preuve d’une endurance remarquable. Les caractères sexuels secondaires des mâles et des femelles sont bien définis.
PROPORTIONS IMPORTANTES: • Longueur du tronc (mesurée de la pointe de l’épaule à la pointe de la fesse) :
Hauteur au garrot = 10 : 9
Hauteur de la poitrine : hauteur au garrot = 1 : 2
Longueur du crâne : longueur du chanfrein = 1 : 1
Largeur du crâne : largeur du museau = 2 : 1
COMPORTEMENT / CARACTERE: : Sûr, attentif, vigilant et impavide dans les situations de tous les jours ; il est gentil et très attaché à ses proches ; plein d’assurance envers des inconnus, il est d’un tempérament moyen.
TETE : En harmonie avec le tronc, la tête est remarquable de puissance, mais sans lourdeur. La tête des mâles est nettement plus forte que celle des femelles.
REGION CRANIENNE: Crâne : Large et plat. le sillon médian part de la dépression crâniofaciale et disparaît progressivement vers le haut du crâne.
Stop : Peu marqué.
REGION FACIALE:
Truffe : Noire.
Museau : Puissant, plus long que haut et non pointu, qu’il soit vu de profil ou de dessus. Chanfrein droit, sans sillon médian.
Lèvres : Peu développées et bien jointives, elles sont de couleur noire. Pas de babines pendantes.
Mâchoires/dents : Mâchoires puissantes ; denture complète, robuste et régulière avec articulé en ciseaux. L’absence de deux dents (prémolaires 1 et/ou prémolaires 2) est tolérée. Les M3 (molaires 3) ne sont pas prises en considération.
Yeux : En amandes, de grandeur moyenne, ni enfoncés dans les orbites ni saillants, de couleur noisette à marron ; l’expression est éveillée et gentille. Les paupières épousent parfaitement la forme du globe oculaire. Le bord des paupières est de couleur foncée.
Oreilles : De grandeur moyenne, triangulaires et attachées assez haut, au repos elles sont disposées à plat le long des joues ; quand le chien est en éveil, elles sont dirigées vers l’avant. Bien fournies de poil à l’extérieur comme à l’intérieur du pavillon.
COU : Puissant et bien musclé, plutôt trapu. Pas de fanon.
CORPS : Sa longueur dépasse de peu la hauteur au garrot.
Dos : De longueur moyenne, solide et droit.
Région lombaire : Large et fortement musclée.
Croupe : Longue et large, inclinée en arrondi élégant. Jamais surélevée ni avalée.
Poitrine : Puissante et large, elle descend jusqu’au niveau des coudes. la coupe transversale de la cage thoracique est d’un ovale arrondi. La poitrine ne doit être ni plate ni en tonneau. La région sternale est fortement développée.
QUEUE :
Attachée en prolongement harmonieux de la croupe, elle est assez lourde ; en longueur elle atteint le jarret. Pendante au repos, quand le chien est en éveil ou en action, elle est portée plus haut avec légère incurvation vers le haut, mais jamais enroulée ou ramenée sur le dos.
MEMBRES ANTERIEURS : Vus de face les antérieurs sont droits et parallèles et plutôt écartés.
Epaules : Omoplates longues, puissantes, obliques, bien appliquées et bien musclées ; elles forment avec le bras un angle pas trop obtus.
Avant-bras : Vertical, d’une ossature robuste.
Métacarpe : Solide, vu de face droit, en prolongement de l’avant-bras ; vu de profil très légèrement incliné vers l’avant.
MEMBRES POSTERIEURS : Vus de derrière, les postérieurs sont droits, pas trop serrés. Métatarses et pieds tournés ni en dedans ni en dehors. Les ergots doivent être éliminés, sauf dans les pays où leur amputation est interdite par la loi.
Cuisses : Assez longues, larges, puissantes et bien musclées
Grasset (genou) : L’angle du grasset est nettement obtus.
Jambe : Relativement longue.
Jarret : Solide, bien coudé.
PIEDS : Solides, parallèles au plan médian du corps, avec des doigts bien serrés et cambrés ; les ongles sont robustes.
ALLURES : Toutes les allures sont étendues et régulières ; bonne extension des antérieurs avec poussée énergique de l’arrière-main ; au trot, vus de face ou de derrière, les membres se meuvent parallèlement au plan médian du corps.
ROBE
POIL : Poil double avec poil de couverture serré de longueur moyenne et sous-poil dense de couleur autant que possible gris-foncé à noire.
Un poil de couverture court est admis si le sous-poil reste présent.
COULEUR ET MARQUES : Typiquement tricolore : fond noir avec feux rouge-brun symétriques et marques blanches.
Les marques feu se trouvent entre le noir et les marques blanches sur les joues, au-dessus des yeux, à la face interne des oreilles, sur les côtés du plastron, aux quatre pieds et sous la queue. Les marques blanches siègent sur le crâne et le chanfrein (liste), à la gorge et au poitrail (sans interruption), aux pieds et à l’extrémité de la queue. Entre la liste blanche et les marques feu au-dessus des yeux, une bande étroite de couleur noire doit persister. Une tache blanche à la nuque et un collier blanc sont tolérés.
TAILLE :
Hauteur au garrot : pour les mâles : 65-72 cm, pour les femelles : 60-68 cm.
DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui Sera pénalisé en fonction de sa gravité.
• Comportement mal assuré.
• Absence d’autres dents que 2 PM1 et/ou PM2. Les M3 ne sont pas prises en considération. Articulé en pince.
• Yeux clairs. Paupières non parfaitement jointives.
• Robe : sous-poil jaune-brun ou gris clair qui transparaît.
• Couleurs pas franches ou délavées.
• Marques défectueuses :
• Absence de blanc en tête, liste trop large.
• Blanc du museau qui dépasse nettement la commissure des lèvres.
• Balzanes blanches (le blanc dépassant la hauteur du carpe ou du tarse).
• Marques franchement asymétriques.
DEFAUTS ELIMINATOIRES:
• Défauts de caractère graves (sujets peureux ou agressifs).
• Prognathisme supérieur ou inférieur, arcade incisive déviée.
• Entropion, ectropion.
• Un oeil ou deux yeux bleu (oeil vairon).
• Poil de couverture court sans sous-poil.
• Poil long.
• Sujets dont la robe n’est pas tricolore.
• Fond de robe autre que noir.
Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.

N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Share This

VENTE EN LIGNE

Nos derniers articles