BREF APERÇU HISTORIQUE DU BOUVIER D’ENTLEBUCH:

L’Entlebuch est le plus petit des 4 races de bouviers suisses.
Il provient de l’Entlebuch, vallée sise sur le territoire des cantons de Lucerne et de Berne. Sa première description sous le nom de « Entlibucherhund » date de l’année 1889, mais pendant longtemps encore, il ne fut pas fait de différence stricte entre le bouvier appenzellois et celui de l’Entlebuch. En 1913, à l’exposition canine de Langenthal, quatre sujets de ce petit bouvier à queue courte de naissance furent présentés au professeur Albert Heim, grand promoteur des races de bouvier suisses. Sur la foi de ses rapports de juge, ces chiens furent inscrits en qualité de quatrième race de bouviers au livre des origines suisses (LOS). Mais le premier standard ne fut rédigé qu’en 1927, après que sur l’initiative du Dr.B.Kohler le Club suisse du bouvier de l’Entlebuch eût été fondé le 28 août 1926 dans le but de promouvoir l’élevage pur de cette race. Comme l’atteste le petit nombre des inscriptions au LOS, la race se développa assez lentement. Mais l’Entlebuch prit un nouvel essor lorsqu’à côté de ses capacités ancestrales de bouvier actif et infatigable on découvrit et mit en évidence ses aptitudes remarquables de chien d’utilité. Aujourd’hui encore, l’effectif reste modeste, mais ce chien tricolore d’aspect attrayant a trouvé ses amateurs et jouit d’une popularité grandissante en tant que chien de famille.

 Conseils:

La croissance du Bouvier de l’Entlebuch est rapide et sans les soucis d’un chien de grande race. 
Les premiers mois, il est quand même recommandé de ne pas le faire sauter, d’éviter les sols glissants ainsi que les escaliers. Il faut aussi surveiller les jeux avec les autres chiens pour éviter que ceux-ci ne soient trop brutaux. Les cartilages sont fragiles durant la phase de croissance. Et c’est au maître de faire attention, car le chiot, lui, sera prêt à tout pour s’amuser. Il vaut donc mieux prévenir que guérir. 

Son éducation est aisée. C’est un chien qui sera toujours prêt à obéir aux ordres et tout doit se faire avec votre complicité. Bien sûr, il faut aussi savoir être ferme car quelquefois cela s’avèrera nécessaire. 

Il peut manger une ou deux fois par jour. Préférez deux fois (matin et soir), si vous êtes sportifs. Et bien sûr, ne pas le faire courir après sa gamelle. 


Côté entretien, pensez à le vermifuger deux fois par an adulte et à le traiter contre les tiques durant la belle saison. 

Votre éleveur vous guidera pour ses premiers mois et peut bien sûr aussi vous renseigner par la suite. 
En ce qui nous concerne, nous renseignons toujours nos clients avec plaisir, dans la mesure ou notre expérience nous le permet ; mais sachez que nous aimons aussi recevoir des nouvelles et des photos et partager la suite des aventures de votre Boubou.

Contactez-nous pour en savoir plus

Standard F.C.I. N°47 / 28.06.2002 / F

BOUVIER DE L’ENTLEBUCH
(Entlebucher Sennenhund)

TRADUCTION: Dr.J.-M.Paschoud et Prof.R. Triquet.

ORIGINE: Suisse.
DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR: 28.11.2001.
UTILISATION : Chien de conduite de bétail, chien de berger, de garde et de ferme, aujourd’hui aussi chien d’utilité polyvalent et chien de famille agréable.
CLASSIFICATION F.C.I. : Groupe 2 Chiens de type Pinscher et Schnauzer – Molossoïdes – Chiens de montagne et de bouvier suisses et autres races.
Section 3 Chiens de montagne et de bouvier suisses.
Sans épreuve de travail.
ASPECT GENERAL : Chien compact d’une taille à peine au dessous de la moyenne, de forme légèrement allongée, tricolore comme tous les bouviers suisses, très mobile et actif. Son expression est franche, éveillée et douce.
PROPORTIONS IMPORTANTES: • Rapport hauteur au garrot / longueur du corps = 8 : 10. • Rapport longueur du museau/ longueur du crâne= 9 :10.
COMPORTEMENT / CARACTERE: Vif, plein de tempérament et d’assurance; intrépide; envers ses familiers gentil et fidèle, légèrement méfiant envers les étrangers; gardien incorruptible; joyeux et réceptif.
TETE : Bien proportionnée par rapport au corps, légèrement en forme de coin, sèche , axes longitudinaux du crâne et du chanfrein plus ou moins parallèles.
REGION CRANIENNE: Crâne : Assez plat, relativement large ; largeur la plus grande entre les oreilles, va en s’amenuisant légèrement jusqu’à la racine du museau protubérance occipitale à peine visible ; sillon frontal peu marqué.
Stop: Dépression crânio-faciale peu marquée.
REGION FACIALE:
Truffe : Noire, dépassant légèrement par devant l’arrondi formé par les lèvres.
Museau : Puissant, bien ciselé, nettement démarqué du front et des joues, s’amenuisant progressivement, pas pointu ; un peu plus court que la distance entre le stop et la protubérance occipitale.
Chanfrein: rectiligne.
Mâchoires/dents : Denture forte, complète et régulière ; articulé en ciseaux ; articulé en pince toléré ; l’absence d’une ou de deux PMI (prémolaires 1) est tolérée. L’absence de M3 (molaires 3) n’est pas prises en considération.
Joues: Peu marquées.
Yeux Assez petits, de couleur brun foncé à noisette, arrondis. Expression éveillée, aimable, attentive. Les paupières épousent parfaitement la forme du globe oculaire ; les bords des paupières sont de couleur noire.
Oreilles : Pas trop grandes ; attache haute et relativement large cartilage auriculaire ferme et bien développé , pavillon tombant, de forme triangulaire, bien arrondi à son extrémité ; au repos portées bien accolées à plat le long des joues , quand le chien est en éveil, elles sont légèrement relevées à leur attache et tournées vers l’avant.
COU : Assez court, vigoureux, sec ; s’insère sans heurt dans le tronc.
CORPS : Robuste, légèrement allongé. Dos : Droit, ferme et large, relativement long.
Région lombaire : Solide, souple, pas trop courte.
Croupe : Légèrement inclinée, relativement longue.
Poitrine : Large, bien descendue, atteignant le niveau des coudes.
Poitrail marqué. Côtes modérément cintrées. Cage thoracique allongée et d’une coupe transversale d’un ovale presque rond. Ligne du dessous et ventre : Peu relevés.
QUEUE :
• De longueur naturelle, attachée en prolongement de la croupe légèrement inclinée ; on recherche une queue qui pend naturellement ou qui est portée à hauteur du dos ou légèrement plus haut.
• Queue courte de naissance.
En jugement, la queue naturelle et la queue courte de naissance sont équivalentes.
MEMBRES ANTERIEURS : Fortement, mais pas trop lourdement musclés ; ni trop serrés ni trop écartés. Antérieurs courts, vigoureux, droits et parallèles, bien placés sous le corps.
Epaule : Musclée, omoplate longue, oblique et bien attachée.
Bras : De même longueur ou seulement un peu plus court que l’omoplate. L’angle formé avec l’omoplate est d’environ 110′ à 120′. Coudes: Bien au corps.
Avant-bras Relativement court, droit, sec, avec une ossature solide. Métacarpe Vu de face, il prolonge la ligne droite de l’avant-bras. Vu de profil, il est très légèrement fléchi ; relativement court.
MEMBRES POSTERIEURS : Bien musclés. Vus de derrière pas trop serrés, d’aplomb et parallèles.
Cuisse : Assez longue, formant au grasset avec la jambe un angle assez ouvert. Cuisses larges et fortes.
Jambe A peu près de même longueur que la cuisse, sèche. Jarret Solide, relativement bas, bien musclé.
Métatarse : Assez court, robuste, vertical et en position parallèle ; sauf dans les pays, où l’excision des ergots est interdite par la loi, on doit procéder à leur ablation.
PIEDS : Arrondis ; doigts serrés et cambrés, dirigés vers l’avant, parallèles au plan médian du corps; ongles courts et robustes; coussinets fermes et résistants.
ALLURES : Dégagées, faciles, couvrant beaucoup de terrain; avec une bonne poussée des postérieurs. Vus de face et de derrière, les membres se portent en avant dans des plans parallèles au plan médian du corps.
ROBE
POIL : Poil double. Poil de couverture court, bien couché, dur et brillant; sous-poil danse. Poil légèrement ondulé toléré mais pas recherché sur le garrot et/ou sur le dos.
COULEUR ET MARQUES : Chien tricolore classique: fond noir avec des marques feu (jaunes à rouge-brunâtres couleur de rouille) et blanches aussi symétriques que possible. Les marques feu se trouvent au-dessus des yeux, sur les joues et le museau, à la gorge, de chaque côté du poitrail et aux quatre membres, où les marques feu se trouvent entre le noir et le blanc. Sous-poil : gris foncé à brunâtre.
Marques blanches :
• Liste blanche, étroite et bien visible, qui descend sans interruption du crâne sur le chanfrein et qui peut entourer partiellement ou entièrement le museau.
• Plage blanche ininterrompue qui va du menton au poitrail par la gorge.
Marques blanches aux quatre pieds. Quand la queue est de longueur naturelle, une marque blanche à l’extrémité est recherchée.
Pas recherché, mais toléré : petite tache blanche à la nuque, ne dépassant pas la surface de la moitié d’une paume de main.
TAILLE :
Hauteur au garrot: Mâles 44-50 cm,
femelles 42-48 cm
Tolérance mâles : jusqu’à 52 cm,
femelles jusqu’à 50 cm.
DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.
• Caractère sexuel mal défini.
• Déviation importante par rapport aux proportions normales.
• Ossature trop lourde ou trop fine.
• Musculature insuffisante.
• Crâne arrondi.
• Stop fortement accusé.
• Museau court, trop long ou pointu ; nez busqué (de bélier).
• Chanfrein pas rectiligne.
• Léger prognathisme inférieur.
• Absence de dents à l’exception de deux PMI.
• Yeux trop clairs, trop enfoncés dans les orbites ou proéminents.
• Fermeture insuffisante des paupières.
• Oreilles attachées trop bas, trop petites ou trop pointues, portées écartées, oreille plissée.
• Dos trop court, ensellé ou dos de carpe.
• Croupe surélevée ou avalée.
• Cage thoracique plate ou en tonneau; poitrail insuffisamment développé.
• Queue cassée, queue relevée sur le dos.
• Angulations de l’avant-main trop ouvertes.
• Antérieurs tors ou déviés vers l’extérieur.
• Carpe mou, métacarpe affaissé ou écrasé.
• Angulations de l’arrière-main trop ouvertes, jarrets de vache ou en tonneau, trop serrés.
• Pieds allongés ou écrasés.
• Allures raccourcies, croisées, démarche raide, contrainte.
• Marques incorrectes :
– Liste discontinue.
– Trop grande tache blanche à la nuque.
– Blanc qui dépasse nettement le niveau du carpe (en forme de bas).
– Les quatre pieds ne présentent pas tous une marque blanche.
– Collier blanc ininterrompu (défaut grave).
– Blanc au poitrail morcelé (défaut grave).
– Absence de rouge brunâtre couleur de rouille aux antérieurs entre le blanc et le noir (défaut grave).
– Absence de marques blanches en tête / tête entièrement noire (défaut très grave).
– Comportement mal assuré, manque de tempérament, légère agressivité.
DEFAUTS ELIMINATOIRES:
• Chien peureux, chien agressif.
• Prognathisme supérieur, prognathisme inférieur marqué, arcade dentaire déviée.
• Entropion, ectropion.
• Oeil jaune de rapace, oeil bleu, oeil vairon.
• Queue enroulée.
• Poil trop long, mou, absence de sous-poil.
• Couleur incorrecte :
– Robe non tricolore.
– Couleur de fond autre que le noir.
• Chien dont la taille n’atteint pas la limite inférieure ou dépasse la limite supérieure de tolérance.

N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

Share This

VENTE EN LIGNE

Nos derniers articles